Genres,  LIVRES,  Roman,  Romance

Nos cicatrices

Hey !

Aujourd’hui, je vous parle d’un livre qui m’a beaucoup marquée, de la même « trope » que Jamais Plus de Colleen Hoover, mais on en reviendra.

Titre : Nos cicatrices 

Auteure : Rose Matthews 

Maison d’édition : auto édition 

Nombre de page : 366 pages 

Date de parution : 6 mai 2022

Date de lecture : 15 juillet 2022

Provenance : e-book envoyé par l’auteure

Quatrième de couverture

« Certaines cicatrices sont invisibles, mais n’en sont pas moins douloureuses. »

Quand Léna emménage en région parisienne, elle ne tarde pas à découvrir que son nouveau logement est mal isolé. Elle entend tout ce qui se passe chez son voisin, charmant, au demeurant, si l’on oublie ses horribles cauchemars à répétition.

Le problème, c’est que l’inverse est vrai et que Nathan est aux premières loges pour assister aux remontrances que la mère de Léna ne manque pas de faire à cette dernière à chacune de ses visites hebdomadaires.

Très vite, cet ancien militaire comprend que si certaines de ses cicatrices sont physiques et visibles, celles de Léna sont plus profondes et invisibles.

Il décide alors d’aider la souris à tenir tête au dragon, sans savoir encore que ce petit bout de femme lui permettra de retrouver le goût de vivre.

Nos cicatrices est un roman qui traite notamment de la violence psychologique et verbale de la part d’un parent et des traumatismes profonds qu’elle engendre chez celui ou celle qui en est victime.

Liste de rubis : ça frôle le coup de coeur ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️/5 (5/5)

Mon avis

Un roman qui restera doux malgré tous les sujets qui y sont abordés. 

L’histoire est bien menée et on prend conscience de pleins de sujets, pas assez abordés, dans la vie comme dans les romances. Par exemple la violence psychologique, qui pourrait en toucher plus d’un.

C’est très bien écrit, plus on tourne de pages et plus on a envie de découvrir la suite de l’histoire de Léna et Nathan. 

Si vous deviez avoir un roman cocooning, tout doux, une romance doudou en quelques sortes, « nos cicatrices » remplirait parfaitement ce rôle.

Plusieurs fois dans ce roman, je me suis demandée pourquoi Léna n’agissait pas autrement. Tout simplement parce qu’elle ne le peut pas, qu’elle n’y arrive pas. 

D’une certaine manière, ce roman est un roman « contemporain » de « Jamais Plus » de Colleen Hoover, pour pouvoir prendre conscience de ce que vivent ces personnes dans la réalité. Seul différence pour moi, les émotions m’ont moins prises aux tripes que « Jamais Plus ».

J’ai détesté la maman de Léna, à raison. J’aurais aimé que Léna l’envoie bouler très fort…

Rien qu’en pensant à Nathan, mon cœur se gonfle de joie et d’amour. Je ne m’attendais pas du tout à un personnage comme ça et il m’a réchauffé le cœur. Qu’est-ce que ça fait plaisir de « croiser » des hommes comme lui, dans les romans !!

L’histoire est bien menée et c’est vrai qu’on retrouve plusieurs fois le même genre de situation. Et c’est pour nous montrer que ce n’est pas aussi facile qu’on pourrait le croire, de sortir de l’emprise d’une personne. Cela rendait cette romance encore plus réelle.

Je ne comprenais pas forcément pourquoi Léna faisait autant de pas en arrière quand elle se retrouvait confrontée à sa mère, mais ça m’a beaucoup ouvert les yeux sur ce qui peut se passer en réalité.

C’est un livre qui m’a fait énormément d’effets et j’aurais peur de trop vous en dévoiler si je continuais sur ma lancée 🙂 (déjà que là… je sais pas si c’est permis !)

Je rajouterai juste que c’est très bien écrit, qu’on alterne entre les deux protagonistes sans qu’il n’y ait d’erreurs dans l’écriture. J’ai aimé que ces sujets soient abordés. Autant parce qu’on en entend pas beaucoup parler dans les romans et aussi parce qu’on pourrait se dire qu’un personnage ayant une partie du corps en moins, c’est moins « glamour », alors que pas du tout. 

Je trouve qu’en plus d’être une belle romance, cette histoire est aussi un roman constructif et qui ouvre les yeux. Un roman qu’il faudrait tout autant découvrir que « Jamais Plus ».

Un grand merci à toi, Rose, de m’avoir permis de lire ton roman. Et bravo pour tout le parcours que tu as déjà accomplis ❤️

Si dans toutes les chroniques que j’ai faites, vous deviez lire un livre, ce serait bien celui-ci (même si tous les autres sont supers bien hein !? ça ne vous empêche pas de les lire aussi 😉)

Gros bisous et à bientôt !

✨ Clarisse ✨

Bonus

La violence, ce n’est pas que les claques et les coups de poing. Les paroles blessantes, la restriction de ta liberté, le simple fait de penser qu’une personne t’appartient et que tu as le moindre droit sur elle, sur sa vie et sur ses décisions c’est déjà de la violence. 

Nos cicatrices, Rose Matthews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code