Genres,  LIVRES,  Roman,  Romance

Jamais douze sans treize

Coucou tou le monde !

Aujourd’hui, je vous parle d’une romance qui change pas mal des romances que je lis habituellement…
Bonne découverte !

Quatrième de couverture

Tendre à débusquer l’homme idéal, revient un peu à chercher une aiguille dans une botte de foin.
Malgré son optimisme ravageur, sa joie de vivre, Nina cumule les échecs amoureux.
Dans son entourage, les avis fusent, tout le monde s’en mêle, c’est la zizanie. Sa mère endoctrinée par la religion, sa cousine frivole, ses copines intarissables de certitudes. Nina déjante, perd les pédales.

Parviendra-t-elle à sortir la tête de l’eau ?

Un roman explosif entre mensonge, trahison, religion, passion, hypocrisie, jalousie, colère et amour fou.
Remuez le tout et vous obtenez un roman rocambolesque, sans tabous, fourmillant de ragots de filles… Où la vie réserve autant de cadeaux que de coups de théâtre !

Titre : Jamais douze sans treize 

Auteure : Sonia Barra

Maison d’édition : Sudarènes éditions 

Nombre de page : 276 pages

Date de parution : 2 décembre 2021

Date de lecture : 13 juillet 2022

Provenance : roman envoyé par l’auteure 

Prix : 19

Liste d’or : j’ai passé un bon moment 🌕🌕🌕/5 (3/5)

Mon avis

J’ai tout d’abord eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire. Il y avait trop de personnages, je ne comprenais pas ce qui se passait… je n’étais pas forcément dans le bon « mood » non plus, pour lire ce roman.
C’est pourquoi je l’ai laissé un long moment de côté. Je dois l’avoir repris le 8 juillet, reprenant ma lecture vers la 40ème page, là où je m’étais stoppée plus tôt. Cette fois, je me suis réellement immergée dans l’histoire. C’est vrai que j’ai mis bien une dizaine de pages avant de me souvenir des personnages, de ce qui s’était passé au début, etc. mais au final, ça allait bien.

Dans ce roman, inspiré de faits réels, on peut suivre la vie de Nina, ou plutôt les amours de Nina.
Ça change énormément des romances que je lis, parce qu’il lui faut pas moins de 13 copains pour trouver le bon. On peut suivre ses diverses expériences, ses envies, ses différents métiers, les problèmes avec sa famille ou les gens de son entourage… et aussi les vies « trépidantes » de ses amies.

Bien qu’au début je n’ai pas pris pas énormément de plaisir à lire ce roman, passé les 100 premières pages, je m’amusais grandement. À maintes reprises j’aurais aimé pouvoir secoué Nina ou ses compagnons. On ne peut pas dire qu’elle a eu une vie facile.

Je me suis bien amusée à essayer de retrouver sur la couverture, de quel copain Nina tombait amoureuse, à quel moment 😉

Vous devez maintenant savoir à quel point j’aime les fins qui se passent plus loin dans le temps que le reste de l’histoire… et j’ai eu beaucoup de plaisir de lire ce passage « 10 ans plus tard ». 

Curieuse comme je suis, je me demande quels sont les faits ajoutés à l’histoire qui sont inspirés de faits réels 😉

Merci beaucoup Sonia de m’avoir envoyé ton roman, qui était très divertissant et que j’ai pris plaisir à lire.

Alors ? Envie d’un roman changeant ? Avec des personnages haut en couleur ? 

Merci de m’avoir lue ♥️

✨ Clarisse ✨

Bonus

Les gens qui arrêtent de rêver sont morts avant d’être morts !

Nina dans « Jamais 12 sans 13 »

Mes aesthetic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code