Classique,  LIVRES

Des souris et des hommes

Hey ! On se retrouve aujourd’hui avec mon avis sur « des souris et des hommes » de John Steinbeck, un livre que j’ai dû lire pour les cours…

Quatrième de couverture :

En Californie, pendant la Grande Crise, Lennie et George vont de ferme en ferme. Ils louent leurs bras en attendant le jour où ils auront leur ferme à eux, avec un petit bout de luzerne pour élever des lapins. Lennie, malgré sa taille de colosse, n’a pas plus de malice qu’un enfant de six ans ; George veille sur lui, le protège du monde qui n’est pas tendre aux innocents. Le soir, ils se racontent leur rêve, celui de la maison et des lapins. Mais allez savoir pourquoi, les rêves de certains finissent toujours en cauchemars.

Editeur : Il y en a plusieurs comme ce livre date d’il y a ~ 90 ans
Date de parution : 1937
Auteur : John Steinbeck

Date de lecture : 1er mai 2021

Alors alors, je vous préviens déjà que je ne sais pas moi même parfaitement ce que j’ai pensé de ce livre et il risque d’avoir du 🅢🅟🅞🅘🅛 !

L’histoire se passe dans les années 30 en Californie. Les deux protagonistes sont Lennie et George. Lennie est grand, imposant, et un peu simplet. George est tout son contraire; plutôt petit, sec et fin et plutôt intelligent. Ces deux amis se dirigent vers leur prochain travail dans un ranch près de Salinas.
Pour l’instant, tout va bien. On commence doucement à connaitre les personnages et à savoir que Lennie parle à George comme un enfant de 6 ans. « Regarde George, regarde ce que j’ai fait […] » « J’ai oublié, dit Lennie doucement, j’ai essayé d’pas oublier. Vrai de vrai, George. »

Puis on apprend que Lennie aime « caresser » des souris. Il en a mise une dans sa poche et la caresse du pouce mais… elle est morte ! C’est quand même un peu malaisant et glauque…

Quand ils arrivent au ranch, le lendemain matin, le patron n’est pas content parce qu’il les attendait le soir d’avant. Et qu’il aurait voulu que George et Lennie partent en même temps que ses hommes, pour aller récolter de l’orge. George et Lennie font la connaissance de Candy, un vieux travailleur qui s’est coupé une main dans une machine, un jour, au travail. Ils rencontrent également plusieurs autres personnages :
– Slim, un grand homme, roulier, roi du ranch par son calme, sa gentillesse mais également par sa sévérité et le fait qu’il soit un homme réfléchi.
– Curley, le fils du patron, qui se croit supérieur à tous les autres parce que c’est le fils du patron. Qui trempe sa main droite dans un gant qui est rempli de vaseline « pour sa femme » comme le dit le vieux Candy.
– La femme de Curley – qui aura ce nom durant tout le bouquin – qui est une femme assez belle, avec beaucoup de maquillage et qui aime trainer vers les travailleurs en prétendant chercher Curley, alors qu’elle n’est là que pour voir ceux-ci.
– Carson, un travailleur.
– Il y a aussi Crooks, le palefrenier de couleur noir qui habite dans la sellerie et qui a un problème au dos – dû à un coup de sabot d’un cheval qu’il a pris.

La grande thématique du livre est que George et Lennie ont un rêve, avoir leur propre petite maison avec des lapins (de toutes les couleur, comme le précise Lennie « un rouge, un vert […]😂) avec d’autres animaux. Le choix des animaux change un peu pendant tout le livre sauf le choix des lapins dont Lennie s’occuperait.
Comme Lennie n’a plus de souris et pas encore de lapins, il demandent à George si il peut avoir un petit chien. Celui-ci ira demander à Slim si il est d’accord de lui en donner un.
George explique au roulier, Slim, pourquoi ils ont dû partir de leur ancien travail. Et c’est tout simplement parce que Lennie voulait toucher une robe rouge d’une fille – sans lui faire mal – il voulait juste la toucher. Mais quand elle lui a dit d’arrêter, il a eut peur et a serré plus fort le bout de tissus. Quand George l’a fait lâcher, la fille est tout de suite aller porter plainte pour viol. Après ça, ils ont dû rester caché pendant une journée avant de quitter la ville.

L’obsession de Lennie de toucher des choses douces le perdra.

Mon avis (concrètement)

⎐ J’ai bien aimé les personnages qui sont attachants (pas tous mais bon, on passera).

⎐ Les rêves qu’il y a dans ce livre sont beaux, je trouve, parce que oui, ce ne sont que des rêves, le fait qu’ils veulent avoir une petite maison à eux.

⎐ Le fait que le personnage de George s’appelle George Milton, « Milton » comme le poète qui a écrit un poème nommé « le paradis perdu ». Qui pourrait être une reference pour le rêves des deux amis, George et Lennie.

⎏ Par contre je trouve vraiment glauque le fait que Lennie aime caresser des choses. Et que puisqu’il ne se rend pas forcement compte de la force qu’il exerce quand il les caresse, il tue les petits animaux qu’il touche. Comme le chiot que Slim finit par lui donner et la femme de Curley…

Comme je vous l’ai dit plus haut, je ne sais pas trop démêler les sentiments que je ressens par rapport à ce livre. Je ne peux même pas vous dire si j’ai aimé ou pas. Ce qui est pourtant sûr, c’est que j’ai pleuré pour la fin. Aurais-je voulu une autre fin que celle-ci ? Peut être.

Comme c’est un livre que j’ai lu pour les cours, j’ai fait des résumés de chaque chapitre, que je vous mets à disposition en dessous si cela vous intéresse.

Voilà 😊 portez vous bien et merci de m’avoir lue ✨
Bisous ❤️

Clarisse

Mes résumés de chapitre (faits à la va-vite pour moi au départ)

Bonus :

Le film :
Il y a également un film qui est sorti le 2 octobre 1992 aux Etats-Unis.

Casting :

source : https://www.rottentomatoes.com/celebrity/casey_siemaszko

source : https://stephenking.fandom.com/wiki/Ray_Walston

source : https://www.cineserie.com/persons/118144/

Et le poème « le paradis perdu » de John Milton :

Voili voilou ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *